Le vide, le COME-BACK

Après ma BD Le vide intersidéral de la muerte, puis Déni de mort, un nouvel épisode sur un de mes sujets de prédilection ; LE VIDE.

Sentiment ambigu, j’ai mené ma petite enquête et j’ai l’impression que les personnalités dites « névrosées » n’expérimentent pas le « vide ».  Dans le sens psychanalytique, les névrosés sont ceux qui ont connu toutes les phases de développement de la personnalité, ce sont les gens « normaux ». Normaux dans le sens où la majorité de la population est constituée de personnalités névrosées. (ça ne les empêche pas d’avoir des conflits intérieurs, comme tout le monde !)

Par contre, les personnalités borderlines, bipolaires, ou encore schyzophrènes, connaissent bien cela ! LE VIDE. Sentiment mystérieux, que je qualifierais plutôt d’absence de sentiments, c’est un vide angoissant et l’angoisse n’a aucun objet.  Depuis que je juge moins les gens je peux me sentir nourrie affectivement des autres, et de mon compagnon, transformant le vide en vie. Mais ça n’empêche pas que le vide refasse surface sans dire pourquoi (ce vilain) de temps en temps. J’ai donc décidé, à chaque fois qu’il ferait son apparition, que je mènerai une petite enquête sur ce phénomène. Je ne me laisserai pas terrasser !!

NB : si un psy passe par là et que je dis des âneries dans le texte ci-dessus, ne pas hésiter à me reprendre.

Autres références dans la BD :

Mes dessins du procès Jean-Pierre Mura 

Ma BD sur le rien-faire 

   

Ce contenu a été publié dans Etats d'esprit, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Le vide, le COME-BACK

  1. Jam dit :

    Je connais cette drôle de sensation (ou non sensation ..) qu’est, ce que vous appelez le « vide ». ça me fait doucement sourire de ne pas être le seul à avoir expérimenté cela, et je suis bien d’accord que c’est l’une des pires sensations.
    Je pense que c’est précisément le sentiment de ne plus vouloir rien faire, d’entrer dans une zone métaphysique où nous sommes la négation de nous-même (avec un grand écho à la mort, effectivement). Et rien n’y fait, que ce soit la musique, les films, rien nous sort de cette étrange bulle.
    En tout cas, je suis curieux de savoir d’où cela vient.

    Bref, continuez ainsi, vos dessins font plaisir à voir !

    • Mélanie dit :

      « Zone metaphysique où nous ne sommes que la negation de nous-mêmes… » comme c’est bien dit !! C’est comme si on était detenteur d’une compétence exclusive

  2. Bouibouille dit :

    Ta bd illustre vraiment bien cecqu’on peut ressentir et comme tu dis c’est inexplicable..Je kifferai connaître la formule magique pour revenir à la vie quand le vide m’envahit..
    Bravo

  3. Lorette dit :

    La fin est tellement drôle… encore bravo ! 🙂

  4. Inconue dit :

    C trop vrai jme retrouve ds la BD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *