Vieillir (2)

Cette BD est la suite de Vieillir

Les références citées dans cette BD :

Le poème d’Améni cité en pages 9 et 10 : blogiblouga

Le podcast de philo cité en page 13 : Les Chemins de philosophie

Le livre d’Epictète : Manuel 

   

Ce contenu a été publié dans Etats d'esprit, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Vieillir (2)

  1. Hervais Catherine dit :

    Magnifique bébé Émilie comme toujours. Cela dit moi je vais ce type de problème à ton âge et maintenant j’ai 70 ans et mes rides je les fais combler partiellement et je trouve mon visage très agréable. Limite plus que quand j’étais jeune. En fait les gens ne regarde que mon regard bienveillant qui les regarde (je ne juge plus) et ils aiment. Quant à la sexualité elle ne se réveille pas pour les peaux lisses . C’est quelque chose de magique et c’est dû à l’inconscient qui lui ne connaît pas le temps 🙂

  2. Del dit :

    Hello !
    J’adore ce que tu fais, ton style me parle.
    Concernant la vieillesse, heureusement pour moi, ça ne me fait pas peur. Une chose qui reste : les cheveux blancs que je cache 🙂

  3. Mlle A dit :

    Tiens, moi aussi j’ai toujours eu peur de vieillir.. Et la peur s’accentue avec les années. Non seulement je ne me sens pas confortable avec l’idée de devoir m’adapter aux changements de mon corps, mais savoir qu’il n’y aura pas de retour en arrière possible est terrifiant… Comme toi, je suis boulimique. Je connais bien la prise de poids et la culpabilité qui vient avec. Mon cycle est fait de: lundi commence une autre vie… Et chaque lundi, je bois un thé vert et masse mes vergetures dans l’attente de jours meilleurs.. Je ne me prends même plus au sérieux.
    Les rides, c’est différent; c’est définitif. Je pourrais courir autant que je veux, je ne saurais les faire disparaître et je n’aurais plus qu’à les accepter…
    C’est peut-être ça, le pire: devoir accepter. Accepter de ne pas « durer » plus longtemps et de se rapprocher de la mort un peu plus à chaque pli.

    • Mélanie dit :

      C’est exactement ce que je ressentais quand j’ai dessiné cette BD. C’est drôle car en très peu de temps mon angoisse s’est atténuée. Je suis en train d’écrire la suite , en espérant que ça t’aidera aussi. Gros bisous Mlle a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *